Distinction importante

En réaction au point de vue «2019, des pas incertains vers la laïcité» de Marcel Perron, Le Soleil le 4 janvier 2019

Monsieur Perron,

J’ai lu avec intérêt votre lettre publiée dans Le Soleil du 4 janvier. Je suis d’accord avec votre opinion sur la laïcité de l’État. Sur ce point je pense qu’on rejoint la vaste majorité des Québécois et Québécoises. Aussi, je suis d’accord avec vous que le crucifix soit retiré du parlement. Le parlement est une institution de l’État et par ce fait devrait être neutre. Si, pour certains, ce crucifix à une valeur historique, il devrait être relogé dans un musée.

Là où je suis en désaccord, c’est que vous semblez confondre la laïcité de l’État et le port de signes religieux. Le port de signes religieux reflète un choix personnel. Dans une société de liberté, chaque individu devrait avoir le choix de religion et de manifester ce choix à sa guise. [...] C’est ce qu’on enseigne et non pas ce qu’on porte sur la tête ou autour du cou qui va influencer nos enfants.

Contrairement à vous, je salue les lois canadiennes qui empêchent le Québec de sombrer dans un extrémiste antireligieux.

Yvon Cormier, Neuville