Discours révoltants

Il est révoltant pour des petits salariés comme moi de voir et d'entendre des propos comme ceux que nous ont servis les dirigeants de Bombardier, qui se sont attribué de généreuses augmentations, et ceux de notre premier ministre. Ils s'ajoutent aux propos de ceux et celles qui jugent acceptables les émoluements des trop bien nantis de ce monde.
Quand je pense aux grèves, aux moyens de pression et aux autres mesures utilisées afin de faire comprendre à notre État-employeur le bien-fondé de nos demandes syndicales, si raisonnables pour nous et combien exagérées pour lui. Partout sur cette terre, des injustices et des inéquités sont subies par des peuples qui ne demandent qu'à vivre décemment sans qu'on leur impute les taux d'endettement de nos sociétés. 
Jamais on me fera croire que c'est nous, les baby-boomers, qui sommes responsables de la situation économique désastreuse actuelle. Elle serait plutôt imputable à ceux et celles qui n'ont pas su gérer nos villes, provinces et pays de façon équitable et rigoureuse. 
Nous, les petites gens, il ne nous reste qu'à nous taire, payer nos lourds impôts et éviter de nous plaindre. Pourtant, il ne se passe pas une journée sans que des gens révoltés démontrent à la face du monde leur indignation par des actions trop souvent démesurées elles aussi. Nos dirigeants ont-ils vraiment toute la latitude souhaitée pour rétablir une société juste?
Michel Giroux, Québec