À l'intersection du boulevard Charest et de l'autoroute Duplessis.

Digne des pharaons

En effet, grâce aux nouvelles pyramides que le ministère des Transports a créés au cours des dernières années, ces rois se croiraient bien chez eux.
Au confluent des autoroutes Duplessis et Charest , des immenses tas de terre dénudés de toute végétation déguisent notre paysage. Ils ne renferment pas de tombeaux de rois, que des gravats. On aurait pu comprendre que cette situation était temporaire, inachevée. Or, malheureusement, il semble que l'on doit s'y faire. 
Mais quelle idée saugrenue que de marquer l'entrée de notre si belle ville par ces monuments dépourvus d'arbres, d'arbustes et de buissons. Les arbres embellissent le paysage, coupent le vent, produisent de l'oxygène.
Tandis que notre administration municipale cherche à reverdir les quartiers centraux à grands frais et avec raison, notre bon ministère des Transports lui, adopte une position aux antipodes, le règne de la fardoche, du laisser aller. Pourtant, il aurait été facile de glaner quelques épinettes, quelques érables ça et là dans les pépinières de l'état et enjoliver ces intersections achalandées. Mais non, les ingénieurs du ministère aiment les Pharaons. 
Louis Garant, Québec