Des vendredis pour la Terre

À la première grande marche pour la planète, vendredi, j’étais là. On est devenu surhumain, on se doit d’investir dans la paix, dans le partage et le pardon.

Michelle Blanc, la personnalité publique, disait sur Twitter souhaiter utiliser son vendredi après-midi pour prendre des initiatives ouvertes à l’environnement. C’est exactement dans l’esprit de cette marche. Nos vendredis doivent devenir des périodes de temps disponibles à la réflexion, à chercher des solutions, à agir et à en discuter.

Quant aux nouvelles technologies et à la science, elles pourront faire partie des nouvelles solutions pour la planète pour autant qu’on conserve un contrôle dessus. Car, qu’on l’ait voulu ou pas, qu’on l’ait ou non souhaité, la Terre est maintenant devenue un extraordinaire village. Puissions-nous mettre au monde, et former, une génération de vrais leaders qui sauront donner un sens à notre désarroi actuel.

Paul Pelletier, Québec