Des propos faciles

En réaction à la chronique de Jean-Simon Gagné, «Philippe Couillard, sauveur du Québec», parue vendredi.
M. Gagné, vos propos faciles, trompeurs et pompeux sont d'un cynisme digne de n'importe quel Donald Trump. Je suis sûr que notre Rambo national n'aurait pas su pondre d'aussi belle manière un pareil brûlot. Je crois que le cynisme ambiant résulte moins des politiques gouvernementales elles-mêmes que du traitement que de piètres chroniqueurs en font. 
Sans chroniqueur, Castro a géré Cuba pendant 50 ans dans l'allégresse de son bon peuple. Ce dernier l'a même proclamé héros, le tout dûment endossé par nul autre que le premier ministre du Canada.
Heureusement, le Québec n'est pas Cuba. Essentiellement, c'est la liberté des individus (notamment la liberté de parole) qui distingue nos deux régimes. Cette liberté chèrement acquise est un privilège; elle confère des droits, mais aussi des responsabilités, particulièrement quand on détient le pouvoir du micro ou de la rotative.
N'en abusez pas, c'est fragile. La culture du cynisme qui vous anime a généré Donald Trump, et c'est peut-être ce dernier qui va vous faire disparaître.
Bonne réflexion.
Richard Carrier, Lévis