Chaque année, plusieurs objets inusités qui entraînent des enquêtes de l'Agence canadienne d'inspection des aliments.

Des profits exagérés

Je m'insurge contre la cupidité des grandes chaînes d'alimentation et je me porte à la défense des plus démunis qui se font exploiter, comme nous tous d'ailleurs, à la veille des Fêtes, par les épiceries qui «grimpent» les prix de 50%, 100% et même plus des aliments frais (fruits et légumes en particulier), soit des aliments que les consommateurs achètent assez à la dernière minute avant les grandes fêtes, Noël et le Jour de l'An principalement. Résident de la banlieue de Québec, nous sommes desservis par deux grandes chaînes d'épicerie, Maxi et Métro pour ne pas les nommer, et les deux semblent avoir la même politique d'exploitation de leurs clients. C'est dommage et même scandaleux, car ça peut empêcher des familles de se priver d'aliments santé, très recommandés par tous les spécialistes en nutrition et par Santé Canada. Espérons que les Métro et Maxi de ce monde prennent en 2013 la résolution d'arrêter d'exploiter indûment leurs fidèles clients qui leur font réaliser de bons profits, même lorsqu'ils vendent à des prix raisonnables.
Je m'insurge contre la cupidité des grandes chaînes d'alimentation et je me porte à la défense des plus démunis qui se font exploiter, comme nous tous d'ailleurs, à la veille des Fêtes, par les épiceries qui «grimpent» les prix de 50%, 100% et même plus des aliments frais (fruits et légumes en particulier), soit des aliments que les consommateurs achètent assez à la dernière minute avant les grandes fêtes, Noël et le Jour de l'An principalement. Résident de la banlieue de Québec, nous sommes desservis par deux grandes chaînes d'épicerie, Maxi et Métro pour ne pas les nommer, et les deux semblent avoir la même politique d'exploitation de leurs clients. C'est dommage et même scandaleux, car ça peut empêcher des familles de se priver d'aliments santé, très recommandés par tous les spécialistes en nutrition et par Santé Canada. Espérons que les Métro et Maxi de ce monde prennent en 2013 la résolution d'arrêter d'exploiter indûment leurs fidèles clients qui leur font réaliser de bons profits, même lorsqu'ils vendent à des prix raisonnables.
Raymond Moisan, Saint-Augustin-de Desmaures