Des prévisions irréalistes

«Avec son projet de terminal (Contrecoeur) qui doit accueillir plus d’un million de conteneurs par année, le Port de Montréal prévoit une augmentation très importante du trafic routier dans le secteur, notamment vers l’autoroute 30. Or, la Direction de la santé publique de la Montérégie estime que le promoteur n’a pas entièrement considéré l’impact sonore et sur la qualité de l’air du passage quotidien de plus de 1200 camions, lors de l’exploitation du terminal.» (Le Devoir 20 juin 2018).

Si le Port de Montréal évalue à 1200 le nombre de camions par jour pour la desserte de Contrecoeur, comment le Port de Québec (un million de conteneurs) peut-il en arriver à un chiffre aussi ridicule que 77 camions/jour? Comment expliquer que les élus de la Ville de Québec demeurent complètement muets, certains diront «muselés», sur les lendemains de Beauport 2020 qui guettent les citoyens de Québec, particulièrement les usagers du boulevard Henri-Bourassa, de l’autoroute de la Capitale, des ponts?

Pierre-Paul Sénéchal, président du GIRAM