Des JO politiques

Quand se tiennent les Jeux olympiques, j'aimerais habiter un pays qui n'envoie aucun représentant y concourir et suivre l'action sur une chaîne télé qui n'a aucun parti pris. Ainsi pourrais-je espérer en goûter la quintessence.
Ici, au Québec, c'est désespérant de voir à la télé le temps consacré à parler des athlètes canadiens et à les montrer à l'oeuvre, qu'ils soient ou non parmi les meilleurs. Avec le résultat que des épreuves dans lesquelles aucun d'entre eux ne concourt sont chichement présentées, voire tout bonnement passées à la trappe. Des exceptions sont bien entendu faites pour les athlètes vedettes, parce que c'est vendeur.
Je comprends pourquoi Radio-Canada tient tant à montrer les JO et paie si cher pour les obtenir: il n'y a rien de tel pour mousser l'unité nationale du pays. Qui osera encore dire que les JO ne sont pas politiques? J'en ai des haut-le-coeur.
Sylvio Le Blanc, Montréal