Stéphane Dion

Des blindés qui attisent la haine

(Lettre à Stéphane Dion) Monsieur Dion, où êtes-vous? Dans quel monde vivez-vous? Peut-être vivez-vous au Canada et êtes né au Canada mais ne comprenez vraisemblablement pas la réalité du Moyen-Orient, vous qui êtes ministre des Affaires étrangères.
J'ai eu la chance tout comme vous d'être né au Canada mais de père libanais et de mère syrienne. Vous comprendrez que je suis lié à ces pays qui sont les miens comme le Canada est nôtre.
Je suis profondément déçu que vous ayez reconduit l'accord de vente de blindés initialement entendu avec le gouvernement Harper. Vous êtes un ministre canadien, avec certes bien des éloges, vivant paisiblement en paix dans un beau pays. Votre gouvernement a décidé d'accueillir 25 000 Syriens et je vous en suis reconnaissant. Toutefois, en vendant ces blindés, vous venez de me décevoir, moi et plusieurs citoyens Canadiens, mais également plusieurs immigrés syriens.
Êtes-vous en train de les aider? Pourquoi êtes-vous un allié stratégique de l'Arabie Saoudite et non pas de l'Iran? Nous vendons ces blindés pour la défense de nos alliés de l'Arabie Saoudite, mais dites-moi en quoi sont-ils en danger? Vous êtes contre la Russie dans le dossier de la Syrie parce que Moscou supporte Bachar. Mais pourquoi êtes-vous avec l'Arabie Saoudite qui, elle, ne veut que faire tomber Assad par l'intermédiaire de Daesh?
Le Canada n'est pas en guerre, mais disons que vous y contribuez par un accord de 15 milliards $ avec l'Arabie Saoudite. Il y a bien d'autres moyens, monsieur Dion, de s'enrichir sans cette entente. Par la guerre, nous attisons la haine.
Nicolas Moughabghab, Montréal