Des assassins à déstabiliser

En réaction au texte «Le cauchemar de l'humanité» de l'éditorialiste Pierre Asselin
Dans son éditorial, Pierre Asselin soulève la question de la façon de réagir de manière efficace pour que cessent les atrocités du régime du criminel Kim Jong Un. La guerre n'étant pas une option, il existe trois façons qui devraient être utilisées simultanément pour déstabiliser cet assassin et son régime : déstabiliser le régime de l'extérieur en utilisant les mêmes tactiques qui ont fait tomber le mur de Berlin et qui ont permis l'éclatement du communisme en URSS; déstabiliser le régime de l'intérieur en faisant connaître à la petite classe entrepreneuriale les bienfaits de l'économie de marché (les exemples provenant de la Corée du Sud sont à porté de la main) tout en subventionnant les radios périphériques pour qu'elles inondent la Corée du Nord d'émissions provenant de la Corée du Sud; et, enfin, faire pression adroitement sur la Chine pour qu'à son tour elle amène son satellite, la Corée du Nord, à entreprendre des changements drastiques. Sans le concours des États-Unis, ces interventions sont impensables. Il existe aussi une autre façon qui peut être entreprise dès maintenant par nous: boycotter Cuba qui entretient des liens fraternels avec ce régime d'assassins qui a fait à ce jour des millions de victimes. Aurons-nous le courage et un minimum de sensibilité pour les souffrances de millions d'humains en Corée du Nord pour appliquer cette mesure ?
Jacques Saint-Pierre, Lévis