Des arbres victimes d’incompétence

N’en déplaise aux dirigeants de la Ville de Québec, les arbres malades ne sont pas des nuisances causées par les gestes des citoyens, comme le proclame un nouveau règlement municipal. Ils sont plutôt le résultat conjugué de leur incompétence et de leur inaction.

En ne protégeant pas et en ne traitant pas adéquatement nos ormes, frênes et autres espèces végétales, leurs maladies se propagent allègrement. On n’a qu’une idée en tête, les abattre et les faire disparaître. Quand la Ville va-t-elle prendre ce fléau au sérieux et mobiliser tous les intervenants compétents et à tous les niveaux, incluant les plus récents résultats de la recherche scientifique et les meilleures pratiques en cours ailleurs?

Tous les arbres, publics et privés, de notre ville ont un droit égal de cité et en santé. Ce sont des êtres vivants. Il en va de notre qualité de vie, protégeons-les, aimons-les.

Henri-Paul Blanchard, agronome, Québec