Député débordé

Nous avons reçu par la poste un dépliant expédié par notre député de Beauport-Limoilou, Alupa Clarke, sur le projet de taxe fédérale sur le carbone.
Une photo montrant une souriante petite famille nous apprend que cette taxe lui coutera plus de 2500 $ par année. M. Clarke doit être terriblement débordé, car il a oublié de mentionner que le Québec a déjà mis en place un mécanisme pour limiter les émissions de carbone et que cette taxe ne s'applique pas ici. Par manque de temps sans doute, M. Clarke cite une députée conservatrice du Manitoba qui décrit les méfaits de la taxe.  Mais contrairement au Québec, le Manitoba n'a pas encore de mécanisme de réduction d'émissions. Cette missive montre à quel point le travail de député est exigeant et que parfois, ça mène à diffuser de l'information erronée sans le savoir.
Pierre Ross, Québec
***
Tous contre la CAQ
Quelle belle stratégie du gouvernement Couillard que de mettre de l'avant le dossier de la constitution canadienne. M. Couillard met déjà la table pour les prochaines élections provinciales. Nous aurons encore droit à une élection avec l'indépendance et/ou la souveraineté en toile de fond.
Voyez-vous, le Parti libéral et le Parti québécois (PQ) ont un ennemi commun : la Coalition Avenir Québec, le seul parti à offrir au Québécois une alternative aux libéraux et faire du PQ un tiers parti. Avec cette stratégie, les libéraux réussiront à polariser le vote et les Québécois seront encore pris entre les risques d'indépendance et la réélection d'un parti fédéraliste. Les deux vieux partis pourront alors reconsolider leur base et repartir pour un autre quatre années de joutes oratoires stériles.
Michel Bolduc, Québec
***
Et le covoiturage?
Je suis un abonné du RTC. Je ne pense pas parler au nom de tous les citoyens de la région, mais j'aimerais bien que nos élus n'aient pas à prendre des décisions pour un service qu'ils n'utilisent pas. Promouvoir le transport en commun, c'est mettre l'accent sur des voies réservées et cesser d'investir dans l'élargissement des autoroutes et la construction de stationnement. Est-ce qu'on a déjà pensé à un site de covoiturage pour la région? Au lieu de permettre le stationnement 24 heures dans les rues, pourquoi pas des stationnements en périphérie des terminus d'autobus?
Marc Hébert, Québec