.

Dépenses olympiques contre militaires

Nous entendons ces jours-ci des dénonciations à répétition du coût des Jeux olympiques d'hiver de Sotchi qui s'élèverait à 50 milliards de dollars. Est-ce plus scandaleux que les dépenses militaires mondiales, qui se répètent année après année, et qui s'élèveraient à 1 528 milliards en 2014? Il faut sans doute déduire du 50 milliards de coûts des Olympiques la partie de ces dépenses qui est attribuable à la construction d'infrastructures et d'autres immobilisations qui demeureront en place après les Jeux. Pourtant, même si on analysait cette dépense, n'est-elle pas un investissement pour rendre hommage à de jeunes athlètes qui ont consacré leur vie à se dépasser et à vouloir être les meilleurs au monde? En comparaison, les 1500 milliards de dollars que l'humanité dépense annuellement pour éventuellement s'autodétruire ne sont-ils pas plus scandaleux que le 50 milliards dépensé pour les Olympiques? Au début du mois, les médias ont fait état d'une recherche qui concluait que les dépenses militaires mondiales avaient recommencé à croître en 2014 pour s'élever à environ 1 528 milliards. Cette nouvelle n'a entraîné aucun mouvement de dénonciation, les humains étant en général convaincus qu'il n'y a rien que l'on peut faire pour enrayer ces dépenses beaucoup plus scandaleuses que celles qu'entraîne la tenue des Jeux olympiques. Dans un contexte de mondialisation de la vie sociale, le scandale des dépenses militaires ne devrait-il pas nous amener à réfléchir au fait que le seul champ d'activité humaine qui ne progresse pas en direction de la mondialisation est le champ politique? Une telle observation pourrait nous amener à conclure que la seule façon de mettre fin au scandale des dépenses militaires est de créer un gouvernement mondial.
Nous entendons ces jours-ci des dénonciations à répétition du coût des Jeux olympiques d'hiver de Sotchi qui s'élèverait à 50 milliards de dollars. Est-ce plus scandaleux que les dépenses militaires mondiales, qui se répètent année après année, et qui s'élèveraient à 1 528 milliards en 2014? Il faut sans doute déduire du 50 milliards de coûts des Olympiques la partie de ces dépenses qui est attribuable à la construction d'infrastructures et d'autres immobilisations qui demeureront en place après les Jeux. Pourtant, même si on analysait cette dépense, n'est-elle pas un investissement pour rendre hommage à de jeunes athlètes qui ont consacré leur vie à se dépasser et à vouloir être les meilleurs au monde? En comparaison, les 1500 milliards de dollars que l'humanité dépense annuellement pour éventuellement s'autodétruire ne sont-ils pas plus scandaleux que le 50 milliards dépensé pour les Olympiques? Au début du mois, les médias ont fait état d'une recherche qui concluait que les dépenses militaires mondiales avaient recommencé à croître en 2014 pour s'élever à environ 1 528 milliards. Cette nouvelle n'a entraîné aucun mouvement de dénonciation, les humains étant en général convaincus qu'il n'y a rien que l'on peut faire pour enrayer ces dépenses beaucoup plus scandaleuses que celles qu'entraîne la tenue des Jeux olympiques. Dans un contexte de mondialisation de la vie sociale, le scandale des dépenses militaires ne devrait-il pas nous amener à réfléchir au fait que le seul champ d'activité humaine qui ne progresse pas en direction de la mondialisation est le champ politique? Une telle observation pourrait nous amener à conclure que la seule façon de mettre fin au scandale des dépenses militaires est de créer un gouvernement mondial.
Mario Dumais, Sainte-Agathe-des-Monts