Délais de vente erronés

Périodiquement, les médias publient les délais de vente dans l'immobilier, que ce soit pour les résidences unifamiliales, les condos, etc. Au risque de décourager les vendeurs actuels ainsi que ceux qui songent à mettre en vente leur propriété, je crois que les délais diffusés sont nettement sous-estimés puisque je présume qu'ils sont établis en considérant l'écart entre la date du début d'un mandat et la date de vente.
Toutefois, ce délai ne doit pas tenir compte des précédents mandats qui n'ont pas abouti par la vente de la propriété. Il n'est pas rare de constater qu'une propriété a été sur le marché durant quelques années avant d'être vendue. À mon avis, les délais véhiculés dans les médias ne sont pas représentatifs de la réalité. Il faudrait les multiplier par deux, par trois, voire peut-être davantage pour donner une véritable image du marché immobilier. 
La construction démesurée de condos locatifs au cours des dernières années dans la région de Québec a certes été un élément qui a conduit à ce gâchis. Principalement dans le secteur des copropriétés, on remarque que plusieurs tentent désespérément de vendre leurs condos souvent depuis plusieurs années. L'arrivée imminente de nouvelles unités sur le marché n'augure rien de bon à court et même à long terme. Tant que le marché n'aura pas absorbé cette surabondance, les délais de vente demeureront excessivement élevés. 
Pierre Germain, Québec