Défendre l'indéfendable

La liberté d'expression est une valeur fondamentale d'une société démocratique. Mais la liberté de dire quoi au juste? Tout, tout le temps, n'importe comment, sans égard au respect d'autrui? C'est là que je ne marche pas.
J'ai toujours cru qu'on pouvait juger la liberté d'expression quand celle-ci entrave la participation au sein de la société ou l'enrichissement et l'épanouissement personnels.
Se moquer de quelqu'un à 230 reprises, devant des milliers de personnes, par des propos repris dans les réseaux sociaux, n'y a-t-il pas là un danger imminent de nuire à l'épanouissement de quelqu'un?
Vous qui croyez qu'il n'existe pas de liberté d'expression sans liberté d'offenser, pensez à ceux qui subissent l'intimidation, à qui on martèle toujours les mêmes paroles blessantes et qui finissent par commettre l'irréparable.
Et s'il s'agissait d'un proche? Est-ce que quelqu'un peut me dire ce que Mike Ward et son avocat ne comprennent pas?
Marlène Gagnon, Québec