Dédié à nos cousins les Français!

Je m'adresse à vous mes semblables; hommes et femmes d'ici, de l'Occident, hommes et femmes de l'Orient, enfants de notre planète, humains des quatre coins de la Terre.
Je vous fais une petite requête toute candide, toute simple et fraternelle.
Si des êtres chers habitent sous le même toit que le vôtre, ne manquez pas de leur dire que vous les aimez, qu'ils sont importants à vos yeux. N'oubliez pas de les serrer bien fort dans vos bras ou de les embrasser. Et ce, avant de quitter votre domicile aujourd'hui, demain ou tous les jours de la semaine. Avant d'aller au travail, d'aller en ville, d'aller à l'aéroport, etc.
Parce que dites-vous - ou n'oubliez pas - que quelque part ailleurs ou même près de chez vous, d'autres humains feront de même avant de quitter leur domicile respectif. Mais eux, ils le quitteront en sachant très bien qu'ils ne reviendront plus.
Et au nom de leur pays, de leur dieu et de leur soif de justice, ils sacrifieront leur propre vie en enlevant la vie à des dizaines, des centaines et à des milliers d'autres humains. Qui sait, croiserez-vous leur chemin au mauvais lieu et au mauvais moment?
Je ne le souhaite pas, bien entendu, mais qui sait si malgré vous, malgré votre bonheur et malgré l'amour que vous portez à vos proches, cela vous arrivait.
Alors je dirai simplement ceci : à tous ceux qui s'aiment, aimez-vous encore plus fort. Et devant le danger qui vous guette, la force de votre amour survivra et viendra par triompher de l'ignominie et de la barbarie. Je le souhaite du plus profond de mon âme.
Yvan Giguère, Saguenay