Déception au Salon de l'auto

Je me suis rendu au Salon de l'auto cette semaine. J'ai bien apprécié ma visite, jusqu'au moment où je me suis déplacé vers le Pavillon de la Jeunesse pour y voir les rutilants modèles de célèbres constructeurs. Quelle déception!
En arrivant sur place, j'ai eu comme l'impression d'arriver dans un salon funéraire. Grands rideaux noirs, pas d'ambiance, espace restreint... En fait, très mauvaise idée que d'y exposer, terme qui se prête bien à la situation, les «vedettes» du salon, soit les Lamborghini, Rolls-Royce, McLaren, Bentley et autres, dans un endroit tout à fait inapproprié.
Il était impossible de faire le tour de ces automobiles qui sont des «oeuvres d'art» de l'industrie automobile, et de les admirer sous tous les angles, comme on le fait pour une sculpture afin de l'apprécier à sa juste valeur.
Si j'étais le concessionnaire d'une marque de ces autos prestigieuses, je ne me représenterais sûrement pas à un prochain Salon international de l'auto de Québec.
Claude Dutil, Saint-Georges