Débattre avec son monde

Il aurait été souhaitable que le maire de Québec ait profité de ses dix années à la gouverne de la ville pour s’habituer à débattre avec les citoyens, c’est-à-dire à transmettre les idées qui motivaient ses actions au lieu de s’attaquer aux personnes.

En s’adressant au représentant des brigadiers scolaires pour dire que celui-ci utilisait «les enfants pour mettre du poids dans les négociations syndicales», il visait la personne qui avait simplement dénoncé les coupes dans les services. Naguère, le maire avait ainsi procédé à une attaque des syndiqués en déclarant qu’ils étaient des fourreurs de système. De telles sorties ad hominem sont contraires à l’enseignement de Camus qui se dit poliment: lorsque le Sage montre la lune, on doit voir la lune et non pas regarder le doigt qui la montre.

Jean-Marie Desgagné
Québec