De la poudre aux yeux

Après le désistement d'un chirurgien à l'hôpital de Matane, le ministre Barrette dit: «Le vrai problème, c'est qu'un individu s'est engagé et il n'a pas respecté son engagement.» Belle analyse d'un ministre qui démontre encore une fois son incapacité à prendre un peu de recul lorsqu'il est confronté à l'incurie des gestionnaires de ce ministère. En effet, plus loin dans l'article, il est précisé que «l'hôpital de Matane a laissé partir ses deux chirurgiens en vacances du 19 décembre au 3 janvier»!
On peut en déduire que ce n'est pas l'hôpital, mais bien un gestionnaire qui a pris cette décision... Et qu'en est-il de l'imputabilité de cette personne?
Comment se fait-il que le «ministre» ne lui demande pas de rendre des comptes? Alors qu'il y a déjà des spécialistes à cet hôpital et que le gestionnaire n'a qu'à prendre une décision de gestion (ce qu'il semble incapable de faire pour ne pas déplaire à ses deux amis), ce sera plutôt aux contribuables, par le biais d'une modification à la loi 10, de financer les coûts de déplacement d'un spécialiste - à grands frais -, et ce avec la complicité de l'opposition. 
M. Barrette veut-il vraiment réduire les coûts et changer la culture de ce ministère ou juste jeter de la poudre aux yeux du peuple?
Michel Gagnon, Lévis