Le président et chef de la direction de Bombardier, Alain Bellemare

De la poudre aux yeux

Malgré la grogne populaire, l'assemblée des actionnaires de Bombardier a approuvé à 93,47 % la politique de rémunération des patrons de l'entreprise.
De plus Pierre Beaudoin a été réélu à la présidence du conseil d'administration de l'entreprise avec 92,32% des votes. C'est donc dire que ceux qui gèrent nos avoirs de la Caisse de dépôt et placement ont voté pour cette supercherie.
À mon humble avis de payeur de taxes, la décision prise par le président, Pierre Beaudoin, de quitter ses fonctions exécutives demeure insuffisante. C'est de la poudre aux yeux, car il continuera à gérer l'entreprise de la même façon.
Souvenons-nous que les dirigeants de Bombardier s'étaient voté pour 2016 des augmentations de plus de 40 % avec notre argent durement gagné. Pour sauver de la faillite le fleuron québécois qui s'était aventuré dans la CSeries, le gouvernement Couillard avait investi 1,3 milliard $ en décembre 2015 sans aucune justification ni modalité.
Le ministre des Finances, Carlos Leitão, nous dit que c'est aux actionnaires de se prononcer et que le gouvernement n'a pas à s'immiscer dans le fonctionnement d'une entreprise. Monsieur Leitao qui a décidé de donner plus d'un milliard de dollars de nos taxes à cette entreprise?
Jocelyn Boily, Québec