De la créativité comme celle-là, amenez-en

Merci à Tire le Coyote pour la démonstration qu’un nom français original vaut bien mieux que n’importe quel nom anglais pour un artiste. De la créativité comme celle-là amenez-en!

Merci aussi pour un spectacle où la danse des mots bien articulés en français et de la musique se complètent au plaisir du public d’où il soit... Autre belle leçon pour le Festival d’été qui s’acharne à minoriser la présence de notre langue nationale (33 % à leur propre dire).

Enfin merci pour la poésie de ce spectacle. Vogue la galère de Tire le Coyote... nous sommes fièrement à bord.

Paul Crête, Québec