Danger: monarchie constitutionnelle à l'oeuvre

Les périodes électorales sont les meilleurs temps pour voir comment la monarchie constitutionnelle est peu démocratique au Canada. Comme c'était le cas pendant la dernière élection provinciale, le sujet de l'indépendance du Québec est redevenu le sujet central de la campagne électorale bien que personne n'en ait parlé pendant les 18 mois qui ont suivi ces élections.
Les périodes électorales sont les meilleurs temps pour voir comment la monarchie constitutionnelle est peu démocratique au Canada. Comme c'était le cas pendant la dernière élection provinciale, le sujet de l'indépendance du Québec est redevenu le sujet central de la campagne électorale bien que personne n'en ait parlé pendant les 18 mois qui ont suivi ces élections.
Le fait que les spécialistes de l'image puissent si facilement détourner l'attention des électeurs de tout ce qu'ils voulaient avoir avant pour centrer le débat public sur un sujet qui leur est favorable est encore central dans cette élection.
Comme il semble que l'emprise de ces nouveaux «faiseurs de rois» soit maintenant trop grande pour que le citoyen ordinaire puisse y échapper, je suggérerais au directeur général des élections du Québec d'ajouter un élément supplémentaire dans la trousse qui contient la carte d'information à l'électeur aux prochains rendez-vous électoraux. Il pourrait être proactif et imiter les compagnies d'aviation qui l'ont fait avant lui pour chacun de leurs passagers en incluant un sac à vomissure dans ses trousses.
Michel Gourd, L'Ascension-de-Patapédia