Convergence douteuse

M. Jean-Marc Salvet nous parle de la fameuse convergence péquiste incontournable pour la victoire de 2018. Encore la recherche de la formule miracle pour renverser les libéraux. Dans le contexte actuel, le Parti québécois (PQ) stagne, incapable de se démarquer et de s'afficher comme le moteur de l'indépendance mobilisatrice et enthousiaste. Un projet de pays énoncé avec limpidité et rigueur qui répond à toutes les interrogations du peuple sans tergiversation, il n'y en a pas!
Le PQ est encore au stade d'une réflexion compliquée embourbée dans des analyses théoriques illustrant un manque de pragmatisme. Un mal profond qui fissure toute convergence réelle. Le PQ est disloqué. L'indépendance est source de confusion et d'hésitation depuis des années. Le Bloc, Québec solidaire, Option nationale proposent différentes versions. Même la CAQ est dans le décor. L'indépendance est nuancée, larvée, prudente; le PQ a engendré l'indifférence, la méfiance et la déception. Ce parti manque d'élan et son discours changeant n'est pas de nature à le dynamiser.
Douglas Beauchamp, Québec