Contre le contrôle?

Les mesures de contrôle étaient très serrées lors du rassemblement du collectif Tous contre un registre québécois des armes à feu, samedi dernier, dans une cabane à sucre de Neuville.

Comme l’expliquait le président du collectif, Guy Morin, tous les visiteurs devaient présenter une carte d’identité. On procédait ensuite à la prise de photo de chaque visiteur, à celle de chaque plaque d’immatriculation des véhicules, et à la fouille du coffre. Tout ça dans l’objectif de sécuriser les lieux. 

Il semblerait que toutes les personnes présentes se sont prêtées à ce contrôle sans aucun problème. Alors, comment expliquer qu’ils soient si réfractaires à la simple idée d’enregistrer leurs armes à feu?

Jacques Nicole, Québec