Le Moulin du Petit-Pré, à Château-Richer

Conserver notre patrimoine

(Lettre à Patricia Cloutier, journaliste multimédia au Soleil)
Je viens de lire votre article du 12 octobre, Un moulin de 1695 laissé à l'abandon. Je n'en reviens tout simplement pas.
Je reviens de deux mois en France et en Espagne. J'ai eu le temps de voir sur mon passage, car j'étais à pied faisant mon chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle de Bayonne à Muxia, tous ces beaux bâtiments qui datent de plus longtemps que les nôtres et qui sont encore debout, intacts ou presque et bien entretenus pour la majorité. Ils sont devenus des musées, des bureaux d'information, des bureaux, etc.
Ma question est : pourquoi n'avons-nous pas le goût, le besoin de garder nos monuments d'architecture et d'histoire? C'est triste, je dirais même désolant de constater que les divers paliers de gouvernance n'ont pas ce désir de conservation.  Ça m'attriste quand nous démolissons ces bâtiments pour faire place au modernisme, qui est pour moi une architecture froide, sans âme.
Hélène Pouliot, Québec