Comment vider un centre-ville

Des travaux, encore et toujours! Comment vider un centre-ville ou le rendre invivable.
En haute ville, Saint-Jean-Baptiste et Montcalm, là où j'habite et fais mes courses, il y a des tranchées partout, des obstacles, des détours, de la machinerie, de la poussière et du bruit. Sauvons-nous dans un havre de paix, les plaines d'Abraham. On creuse même sur les Plaines! Dans ma rue, on construit ou on rénove l'ancien Paingruel. C'est interminable, ça commence à 6h et le chantier est désert à 15h. Les HLM sont en réno 1 an sur 2, le Grand Théâtre s'effritait, le IGA fermé pour agrandissement... On devrait fermer le quartier au complet et nous envoyer dans des camps, au Stade olympique ou au vieux Colisée!
Si ma mère de 95 ans, qui résidait au CHSLD Le faubourg n'était pas décédée le 31 janvier, je me demande comment je pourrais la sortir pour la promener dans son fauteuil roulant. Je pourrais parler de la basse ville et du Vieux-Québec. Combien de fois on ouvre la chaussée sur René-Lévesque après l'avoir asphaltée et peu après, on voit des ornières dans les corridors des métrobus?
Si vous allez à Montréal, cônes oranges partout! On n'en sort pas, j'ai presque hâte à l'hiver et aux trottoirs pas déneigés et glissants, je suis dans un quartier de côtes! Serions-nous de trop, nous, les résidents des quartiers centraux?
Pierre Boucher, Québec
***
Québec nucléaire?
En réaction au texte «Où sont les amants de la paix quand le péril menace?», paru le 10 septembre
Les lecteurs du Soleil ont pu lire une lettre d'un dirigeant du Parti communiste du Québec, Guy Roy. Ce dernier dit que la paix serait menacée par les grands de notre monde parce qu'ils ne réagissent pas comme il le voudrait face aux agissements de la Corée du Nord qui lance des missiles de guerre au-dessus du Japon. M. Roy ne reproche cependant rien aux dirigeants du parti unique de la Corée du Nord qu'il comprend de «vouloir se munir de l'arme nucléaire pour au moins augmenter [la] capacité de défense» de leur pays, écrit-il.
Si jamais l'autre parti dont M. Roy est l'un des dirigeants à Lévis, Québec solidaire, prenait le pouvoir et menait la province à l'indépendance, M. Roy lutterait-il pour que le Québec se dote d'armes nucléaires pour au moins se défendre contre ses voisins américain et canadien? 
Roger Martel, Lévis