Comment tuer un peuple

Félix Leclerc a écrit : «La meilleure façon de tuer un homme, c’est de le payer à ne rien faire».

Quand on comprend le fondement de cette phrase, on peut certainement extrapoler en disant que la meilleure façon de tuer un peuple est de l’empêcher de travailler. Quelle est la raison qui justifie «l’oubli» de la Davie par les gouvernements de Stephen Harper, et ensuite de Justin Trudeau? Le gouvernement de Stephen Harper avait probablement écarté la Davie parce que Québec n’avait pas voté du bon bord. Les libéraux? Pas mieux, sinon pire. Les politiciens sont simplement désolants. Mais où sont les députés de Québec?

Les deux derniers gouvernements canadiens ont attribué à la Davie uniquement 1 % des investissements du Canada en matière de construction navale. Alors que la Davie s’est montrée très créative en livrant le Asterix! Nous avons prouvé être créatifs, mais ça semble déranger.

Est-ce moi qui suis trop cynique? En laissant sciemment la Davie mourir de faim en ne lui donnant pas la juste part de la construction navale canadienne, le Canada semble avoir fait un choix très clair. On préfère donner au Québec de la péréquation plutôt que leur permettre d’acquérir la richesse d’un peuple au travail. C’est un scandale.

Luc Villeneuve, Québec