Comment ne pas craindre le terrorisme?

Depuis quelques années, il ne se passe pas une semaine sans que l'on nous apprenne qu'un autre attentat terroriste s'est produit. Aux États-Unis, en France, en Angleterre, au Canada et même au Québec.
Chaque fois, on voit défiler de nombreuses personnes apportant des fleurs, essayant de réconforter les leurs. Les chefs d'État, dans leurs discours, dénoncent ces actes barbares qui tuent de nombreux innocents. 
Ils invitent unanimement le peuple à ne pas baisser les bras, à ne pas se priver de sortir, disant qu'il ne faut pas montrer aux terroristes qu'ils ont réussi à nous intimider. Pourtant, force est d'admettre que ces nombreuses attaques ne peuvent nous laisser indifférents. Même en étant conscient de toutes les mesures de sécurité mises en place, nul ne peut négliger la possibilité d'être à son tour victime de tels actes. 
Pensons aux mesures de plus en plus serrées prises lors de la récente fête du Canada, de même qu'à celles qu'entendent prendre les responsables du prochain Festival d'été de Québec. 
Certes, les autorités n'ont pas le choix, mais reconnaissons que ce sont malheureusement les usagers réguliers qui en feront les frais.
Michel Giroux, Québec