Kim Lamarre, médaillée de bronze en slopstyle au Jeux olympiques de Sotchi.

COC: décision contestée

Durant quatre ans, le comité organisateur canadien (COC) des Jeux olympiques a travaillé de façon minutieuse à recruter et à former nos meilleurs athlètes pour les prochains jeux. Des sommes importantes y ont été consacrées. Les instructeurs ont été soigneusement choisis et les athlètes n'ont pas ménagé leurs efforts pour améliorer leurs performances. Puis, le jour de la sélection des athlètes est arrivé. Je ne doute pas de l'honnêteté des personnes impliquées dans ce choix et je ne connais pas les critères de sélection. Loin de moi l'idée de les critiquer. Cependant, on doit en venir à la conclusion qu'au moins une erreur a été commise. Il a été jugé que Kim Lamarre ne possédait pas ce qu'il fallait pour bien représenter le Canada à ces jeux. Or, Kim Lamarre a non seulement bien représenté le Canada, mais en plus elle a gagné une médaille de bronze, ce qui est loin d'être le cas pour la majorité de nos athlètes. Ce qui m'épate, c'est que cette jeune fille n'a pas abandonné. Elle a décidé d'aller quand même à Sotchi à ses frais. Compte tenu des résultats obtenus, cela me semble très injuste. Le COC des Jeux Olympiques devrait reconnaître la détermination de Kim, qualité essentielle à la réussite. Si rien n'est fait, une injustice aura été commise. Kim a le droit, comme les quelques deux cents autres athlètes sélectionnés, de voir défrayées toutes le dépenses de son voyage.
Durant quatre ans, le comité organisateur canadien (COC) des Jeux olympiques a travaillé de façon minutieuse à recruter et à former nos meilleurs athlètes pour les prochains jeux. Des sommes importantes y ont été consacrées. Les instructeurs ont été soigneusement choisis et les athlètes n'ont pas ménagé leurs efforts pour améliorer leurs performances. Puis, le jour de la sélection des athlètes est arrivé. Je ne doute pas de l'honnêteté des personnes impliquées dans ce choix et je ne connais pas les critères de sélection. Loin de moi l'idée de les critiquer. Cependant, on doit en venir à la conclusion qu'au moins une erreur a été commise. Il a été jugé que Kim Lamarre ne possédait pas ce qu'il fallait pour bien représenter le Canada à ces jeux. Or, Kim Lamarre a non seulement bien représenté le Canada, mais en plus elle a gagné une médaille de bronze, ce qui est loin d'être le cas pour la majorité de nos athlètes. Ce qui m'épate, c'est que cette jeune fille n'a pas abandonné. Elle a décidé d'aller quand même à Sotchi à ses frais. Compte tenu des résultats obtenus, cela me semble très injuste. Le COC des Jeux Olympiques devrait reconnaître la détermination de Kim, qualité essentielle à la réussite. Si rien n'est fait, une injustice aura été commise. Kim a le droit, comme les quelques deux cents autres athlètes sélectionnés, de voir défrayées toutes le dépenses de son voyage.
Ce serait là, mesdames, messieurs du comité Olympique un geste noble.
Benoît Thibault, Québec