Philippe Couillard

Changez de colonne, s'il vous plaît!

Les yeux toujours rivés sur la colonne des dépenses, le gouvernement Couillard raffine encore les coupures qu'il entend opérer chez les plus pauvres de la société québécoise, les personnes assistées sociales. Se couvrant du manteau de la justice, il veut «assurer une plus grande équité entre les petits salariés et ceux qui bénéficient de l'aide publique». Parlant de justice, ce gouvernement pourrait mettre d'avantage d'efforts dans la recherche de la «juste part» à laquelle devraient contribuer les plus riches, individus et corporations. Les fruits d'une telle recherche seraient alors considérables et permettraient de mieux répartir les responsabilités incombant à tous les membres de notre société. Évidemment, avec le gouvernement en place, on peut toujours rêver. À moins que les rêves fédérés des nombreuses personnes et des nombreux groupes soucieux d'une véritable démocratie aboutissent à remplir les rues de protestations.
Les yeux toujours rivés sur la colonne des dépenses, le gouvernement Couillard raffine encore les coupures qu'il entend opérer chez les plus pauvres de la société québécoise, les personnes assistées sociales. Se couvrant du manteau de la justice, il veut «assurer une plus grande équité entre les petits salariés et ceux qui bénéficient de l'aide publique». Parlant de justice, ce gouvernement pourrait mettre d'avantage d'efforts dans la recherche de la «juste part» à laquelle devraient contribuer les plus riches, individus et corporations. Les fruits d'une telle recherche seraient alors considérables et permettraient de mieux répartir les responsabilités incombant à tous les membres de notre société. Évidemment, avec le gouvernement en place, on peut toujours rêver. À moins que les rêves fédérés des nombreuses personnes et des nombreux groupes soucieux d'une véritable démocratie aboutissent à remplir les rues de protestations.
Normand Breault
Montréal