CETA: étonnant

En réaction à l'éditorial de Jean-François Cliche «Il ne faut pas abandonner le CETA», paru mercredi.
Je suis étonné, car votre texte contraste avec la rigueur scientifique qui vous caractérise normalement et je m'aperçois que cette rigueur ne vous a pas suivi dans ce texte à saveur «science politique». 
Je suis également étonné de vous voir répéter une liste de commentaires qui démontre un manque flagrant de respect envers un point de vue qui n'est pas le vôtre. Que l'on soit d'accord ou non avec la position wallonne, je ne vois pas comment vous pouvez justifier l'utilisation des formules que vous étalez ce matin.
Les Wallons sont en droit de questionner l'accord et sachez que beaucoup de citoyens européens partagent cette position, mais qu'ils n'ont pu, en raison de l'organisation interne de leur politique, faire valoir leur point. (...)
Luc Renaud, Cinéaste et doctorant en géographie sociale à l'Université de Montréal