Francoise David salue son confrère Amir Khadir après l'annonce de son départ.

Ces députés qui démissionnent...

Si je compte bien, Madame Françoise David, la dernière députée à démissionner en cours de mandat, est la douzième depuis l'élection provinciale de 2014. Chaque député a sans doute de bonnes raisons de démissionner, parfois c'est obligé comme on l'a déjà vu, parfois pleinement justifié et d'autres fois discutable. Quoi qu'il en soit, rares sont les employeurs qui doivent assumer autant de frais à la suite du départ d'un employé et ici, ce sont les citoyens qui le font...
Chacune des démissions entraînerait des frais de 500 000 $ pour des élections partielles en plus des indemnités de départ s'il y a lieu. Heureusement, ces dernières ne sont plus systématiques. C'est 6 millions $ au moins en un peu plus de 2 ans.
Je suggérerais qu'on introduise au plus vite des règles autres que des élections partielles pour remplacer les démissionnaires, car celles-ci sont beaucoup trop coûteuses alors qu'il y a des besoins urgents ailleurs.
On pourrait en profiter pour introduire une forme de partielle et nommer par exemple le candidat qui est arrivé deuxième lors du scrutin ou tout autre moyen qui éviterait ces élections.
Que les partis politiques se penchent au plus vite sur ce problème qui va en s'amplifiant, il me semble.
Richard Gagné, Sainte-Pétronille