Stephen Harper a promis le prolongement, sur cinq ans, d'un programme de recherche pour prévenir la radicalisation.

Candidat unilingue au Québec?

À quoi voulait donc jouer le Parti conservateur en cherchant à protéger un candidat, M. Zamir, dans LaSalle-Émard-Verdun alors qu'il ne maîtrise pas la langue française? Le seul fait de l'accepter, le présenter et le protéger en camouflant sa faiblesse linguistique est gênant et choquant de la part du Parti conservateur. Impossible pour lui de briguer les suffrages, la situation est préoccupante!
Mais comment cet homme, s'il est élu, pourra-t-il communiquer avec la population de sa région et la représenter convenablement à Ottawa? M. Zamir attise la colère et sème le cynisme sur son passage. Est-ce le respect que M. Harper daigne accorder aux électeurs du Québec? On repassera pour le bilinguisme et la qualité des candidats, les pratiques de sélection sont clairement à revoir. Quelle tristesse!
Michel Beaumont
Québec