Sam Hamad

Cachez ce sondage...

Invités à se prononcer par sondage sur les moeurs de plusieurs personnalités publiques, notamment Jean Charest et Sam Hamad, les membres du Parti libéral du Québec (PLQ) devront faire le deuil des résultats de ce sondage, les libéraux ayant décidé de le passer à la déchiqueteuse, un coup de sonde éventé provenant des médias aurait forcé le parti à agir de la sorte.
Et, pour ajouter à la mascarade, le porte-parole du PLQ, Maxime Roy, argue qu'il «n'a pas eu accès aux résultats». Voilà pour la version officieuse. En ce qui me concerne, j'ai de sérieux doutes concernant cette version des faits.
J'ai plutôt l'impression que les résultats qui en sont ressortis contenaient des commentaires plutôt gênants, voire compromettants, au sujet de MM. Charest et Hamad, et qu'ils risquaient de faire remonter une odeur putride émanant des pratiques pour le moins douteuses des deux principaux intéressés en matière d'éthique professionnelle. En termes clairs, la base du PLQ, en l'occurrence ses membres, a placé une «patate chaude» entre les mains des libéraux qui n'avaient guère d'autre choix que de détruire les résultats de ce sondage, faute d'arguments pour les contredire.
Henri Marineau, Québec