Bravo Madame X

Je faisais cette semaine une randonnée à vélo vers les chutes Montmorency et, pour faire une pause, je me suis arrêté au Domaine Maizerets. Là, je vois une dame avec une chaudière et une pince allongée ramasser les débris laissés à tout vent par des humains non respectueux de la nature.

Je m’approche d’elle pour lui parler et elle m’apprend qu’elle fait son bénévolat du jour et qu’elle le fait de deux à trois fois par semaine. Quel beau geste de sa part, car elle a à cœur que ce parc qu’elle fréquente régulièrement soit propre. Nous avons échangé sur l’avenir de la planète et elle se disait inquiète pour les générations à venir. Madame, vous êtes un modèle et félicitations pour votre beau geste.

Bruno Rousseau, Lévis

***

L’interculturalisme du PLQ comme une chimère

Les jeunes libéraux du Québec veulent se rapprocher des francophones et, pour ce faire, ils tentent de nous convaincre que le parti a toujours eu une position interculturaliste. Il nous semble cependant que les gouvernements Charest et Couillard ont plutôt démontré un fort penchant pour le multiculturalisme fédéral, bien appuyé par la Charte canadienne des droits.

Si le PLQ veut se démarquer de son passé et ainsi accepter de déplaire à sa base anglophone et allophone, il devra faire des compromis importants sur le renforcement de la langue française et accepter de se doter de politiques plus coercitives envers les nouveaux arrivants pour favoriser une meilleure intégration. 

Pour ce faire, il devra lâcher du lest dans sa défense des libertés individuelles et s’ouvrir franchement vers une reconnaissance des droits collectifs des Québécois. Si le PLQ ne fait pas cette démarche difficile d’une remise en question de ses politiques traditionnelles, son pas vers l’interculturalisme sera un faux pas cosmétique d’un parti qui veut faire semblant pour se donner une image nationaliste vide de contenu. En ce sens, sa position interculturaliste en sera une de chimère.

Marcel Perron, Neuville