Bravo Céline!

Non, il ne s'agit pas ici de la diva de Charlemagne. Je fais plutôt référence à l'autre Céline, la lectrice de nouvelles de Radio-Canada.
J'ai regardé le spectacle du 150e à la télévision en après-midi. Contrairement à Mitsou qui coanimait l'événement sur scène, Céline Galipeau parlait de Sophie Grégoire au lieu de Sophie Grégoire-Trudeau, lequel m'écorche les oreilles à chaque fois que je l'entends. 
Que Sophie Grégoire bafoue la victoire des Québécoises qui ont choisi l'égalité et n'ont plus à prendre le nom de leur époux en convolant, c'est une chose. Mais que les médias du Québec la suivent dans cette fantaisie et la nomment Grégoire-Trudeau en ignorant la loi québécoise, comme cela s'avère souvent le cas, c'est déplorable.
Mais rien ne me désole davantage que l'indifférence des femmes d'ici face à la prise de position de la première dame du pays.
Martine Lacroix, Montréal