Bon débarras!

L’ex-ministre libérale Rita de Santis a décidé de ne pas se représenter aux prochaines élections provinciales. Que voilà une bonne nouvelle. Ce ne sera pas «ciao!», mais «addio!».

Malgré ses gaffes à répétition, parfois gênantes, elle se serait représentée qu’elle aurait malgré tout été réélue. Les électeurs libéraux me désespèrent.

Sylvio Le Blanc, Montréal