«  Les problèmes du tramway de Toronto, qui suscitent beaucoup de grogne contre Bombardier en Ontario, n’ont cependant rien à voir » avec un potentiel investissement du fédéral dans l’entreprise, estime notre éditorialiste.

Bombardier et nos élèves

M. Couillard, voulez-vous vraiment aider Bombardier?
Je suis mal placé pour juger de l'aide financière que vous venez d'apporter à ce fleuron de nos entreprises québécoises. Mais si vous voulez vraiment aider Bombardier à long terme, il faudrait penser que pour avoir des ouvriers spécialisés dans cette entreprise dans quelques années, il faudrait y penser à deux fois avant de couper dans les services aux élèves, car ces coupes vont aboutir à créer de plus en plus de décrocheurs et de moins en moins d'ouvriers spécialisés et de personnes capables d'enrichir notre société! Pour le reste des négociations vous devriez demander à M. Barrette combien de 0 % et de 1 %, a-t-il offert aux médecins pour qu'ils acceptent vos offres? Enfin, monsieur le premier ministre, n'oubliez pas que les coupes d'aujourd'hui coûteront plus cher demain!
Réal Mercier, enseignant retraité
Québec