Autres compressions au CLSC

Le CLSC Haute-Ville offrait des services de prélèvement opportuns pour deux des quartiers les plus densément peuplés de la ville de Québec, soit Saint-Jean-Baptiste et Montcalm. Toutefois, ces services sont transférés ailleurs.
Les services de prélèvement qui étaient offerts sur le chemin Sainte-Foy, à la frontière des deux quartiers mentionnés plus haut, sont transférés vers Christ-Roi dans l'arrondissement des Rivières. Ce centre bénéficiera de deux ressources additionnelles, ce qui permettra, selon le CIUSSS de la Capitale-Nationale, de créer 15 000 plages horaires additionnelles. Cependant, cette décision administrative ne tient aucunement compte des citoyens de la Haute-Ville, dont plusieurs ne disposent pas d'auto pour se rendre au nouvel emplacement. Quand on sait que les services de transport en commun nord-sud du Réseau de transport de la Capitale (RTC) sont pour le moins difficiles, quand on sait que les gens vont devoir se taper des trajets longs, quand on sait qu'il peut s'avérer dangereux de marcher sur le boulevard Hamel qui est davantage une autoroute qu'un boulevard urbain, et ce, par tous les temps, on ne peut que se questionner sur les objectifs de cette rationalisation.
Est-ce vraiment pour améliorer la qualité des services qu'on obligera les gens de ces deux quartiers à aller à ce nouveau centre? Personnellement, je ne peux croire cela, j'y vois davantage une manoeuvre pour éloigner le centre de prélèvement d'une clientèle qu'on estime être en moyen de payer pour de tels services au privé. Pourtant, ces quartiers sont habités par une forte proportion de personnes âgées. Cette manoeuvre m'apparaît franchement odieuse et je me permets de protester vigoureusement contre cela.
Nicole Moreau, Québec
***
Une crise prévisible
La crise majeure pour les délais «déraisonnables» était prévisible depuis très longtemps. Québec se traîne les pieds dans la nomination des juges et aussi les coupes majeures au ministère de la Justice (DPCP entre autres). La ministre de la Justice, Stéphanie Vallée, fait de beaux discours, mais sans rien dire, sans rien de concret... C'est ça, la politique, et c'est ça qui nous dégoûte des politiciens. 
Jean-Guy Dansereau, Plaisance