Les réunions du cabinet Couillard peuvent coûter jusqu'à 60000 $ par année pour satisfaire l'appétit des ministres québécois. Toutefois, ce maximum autorisé n'a pas été atteint pour l'année budgétaire 2014-2015, les dépenses de traiteurs s'étant élevées à 37927,67 $.

Austérité à sens unique

Depuis son élection, le gouvernement libéral de Philippe Couillard a imposé un régime d'austérité qui fait et fera mal longtemps aux citoyens. D'ailleurs, la protectrice des citoyens a mentionné dans un rapport que le cumul des compressions budgétaires imposées par Québec et les choix qui en découlent ont des répercussions certaines sur les citoyens.
Ces efforts se traduisent par des délais d'attente croissants dans l'administration publique, une diminution de certains services et des indemnités moindres dans des programmes publics. Ces compressions semblent à sens uniques, car le gouvernement Couillard n'a pas encore adopté de loi pour abolir ou mieux légiféré sur les dispendieuses allocations de départ de députés en cours de mandat.  En effet, depuis son élection en avril 2014, quatre élus du gouvernement de Philippe Couillard ont quitté la vie politique incluant celle du député de Beauce-Sud, Robert Dutil.
Pourtant, étant majoritaire, le premier ministre Philippe Couillard n'a pas hésité à  imposer la loi 3 concernant le partage des déficits des régimes de retraite aux syndiqués municipaux. Pourquoi le gouvernement n'utilise-t-il pas ces sommes d'argent pour respecter le cadre financier au lieu de s'acharner sur la classe moyenne?
Jocelyn Boily
Québec