Aseptisation à outrance

Dans Le Soleil du 13 janvier, Pascal Chazal, boulanger à Stoneham, déplore une «culture de l'aseptisation à outrance». Il en appelle à «Faudrait-il en arriver à préférer des produits industriels, chimiques, préemballés sans saveur à des produits artisanaux frais et naturels?» Non, et j'encourage Pascal Chazal à continuer ce qu'il a commencé. Ma femme et moi passons cinq mois par an dans un petit village du sud de la France. Chaque matin, je vais à la boulangerie acheter une baguette traditionnelle fraîche et encore tiède. Le bonheur... Et savez-vous? Nous ne sommes pas plus malades là-bas qu'ici! 
Dans Le Soleil du 13 janvier, Pascal Chazal, boulanger à Stoneham, déplore une «culture de l'aseptisation à outrance». Il en appelle à «Faudrait-il en arriver à préférer des produits industriels, chimiques, préemballés sans saveur à des produits artisanaux frais et naturels?» Non, et j'encourage Pascal Chazal à continuer ce qu'il a commencé. Ma femme et moi passons cinq mois par an dans un petit village du sud de la France. Chaque matin, je vais à la boulangerie acheter une baguette traditionnelle fraîche et encore tiède. Le bonheur... Et savez-vous? Nous ne sommes pas plus malades là-bas qu'ici! 
Michel Xhauflaire, Québec
***
Jane dans la mêlée
L'actrice Jane Fonda a repris du service. La vedette américaine débarque au Canada afin de nous faire la leçon. Elle s'insurge, entre autres, contre les projets d'oléoducs relatifs aux sables bitumineux, et contre le gouvernement Trudeau.
Certains se moquent de son militantisme. Il faut pourtant reconnaître que la présence de stars capte davantage l'attention des médias que les simples quidams qui, comme moi, courent les manifs et vigiles armés de simples pancartes. Même si elle n'habite pas ici, Mme Fonda a tout de même le droit de se jeter dans la mêlée.
Mais nous avons peu de chance de voir à nouveau surgir Jane près de chez nous au cours des prochains mois. Imaginez tous les dossiers qui attendent la célèbre opposante à la guerre du Viêtnam aux États-Unis. C'est que s'opposer à toutes les envolées lyriques de Donald Trump risque d'être plutôt captivant pour tous les citoyens engagés. Même une personne aussi en forme que Jane risque de se trouver à bout de souffle!
Martine Lacroix, Montréal