Après les taureaux, les tomates

Mercredi, il s’est gaspillé quelque 145 tonnes de tomates au festival de Tomatina en Espagne, une fête annuelle au cours de laquelle les participants se lancent à la gueule ce fruit originaire d’Amérique du Sud. L’Espagne est un bien drôle de pays: quand on ne s’y fait pas encorner en pleine rue par des taureaux rendus fous, on s’y lance des tomates.

Même si ces tomates perdues étaient de moindre qualité, suis-je le seul à estimer que cette activité est proprement scandaleuse quand des millions de personnes ne mangent pas à leur faim dans le monde? À l’avenir, au lieu de se lancer des tomates, les participants devraient plutôt donner de leur temps pour les mettre en boîte et les expédier là où elles sauveraient des vies.

Sylvio Le Blanc
Montréal