Après les cônes orange, les sacs orange ?

Lettre au maire Labeaume

Quel plaisir de vous voir marcher pour le climat vendredi dernier. Je me suis dit que ce message ne tomberait pas dans l’oreille d’un sourd.

«Les feuilles mortes se ramassent à la pelle», écrivait Prévert. Ça, c’était avant les souffleurs électriques ou à essence qui polluent par le bruit, mais enfin mon propos ne concerne par leur ramassage inutile par des esprits chagrins qui voient sans doute dans une feuille morte une tache inacceptable sur leur tapis vert et stérile avachi devant leur maison.

Mon propos concerne leur ensachage dans des centaines de milliers de sacs orange et parfois transparents(je le concède), ces sacs qui sont ensuite recueillis par les camions de la ville. La Ville donne donc son aval à cette pratique et mieux encore. Elle participe à cette bêtise qui a des conséquences sur l’environnement. Des centaines de milliers de sacs, peut-être devrais-je dire des millions à l’échelle de la province.

C’est inimaginable pour moi, mais j’imagine que ça l’est tout aussi pour vous puisque vous avez marché pour le climat... et que notre ville abandonnera cette pratique dès cet automne.

C’est magnifique l’automne, pourquoi? À cause des couleurs. Où ça les couleurs ? Dans les feuilles mortes.

Merci M. Labeaume, je n’en attendais pas moins de vous.

François Fortier
Québec