Appui de PKP au Bloc

Lors d’un rassemblement de précampagne tenu à Montréal, le chef du Bloc québécois Yves-François Blanchet s’est dit confiant de faire élire un «plancher» de 20 candidats au scrutin du 21 octobre.

Or, outre la présence de l’ex-chef du Bloc Gilles Duceppe, le patron de Québecor et ex-chef du Parti québécois Pierre Karl Péladeau en a profité pour tirer à boulets rouges sur la vente prochaine de Transat à Air Canada, deux jours après que les actionnaires eurent donné leur feu vert. M. Péladeau dit avoir accepté l’invitation du chef du Bloc pour prononcer un discours cette fois-ci, mais ne ferme pas la porte à s’impliquer pour le parti lors de la campagne électorale. À cet effet, je suis d’avis qu’Yves-François Blanchet devra garder l’œil ouvert eu égard aux apparitions de PKP, un personnage «hors norme» qui a parfois tendance à déborder dans une forme de sensationnalisme qui peut écorcher maladroitement quelque personnage politique, et créer ainsi un malaise dans la stratégie du parti qu’il défend… Pour tout dire, bienvenue, M. Péladeau, mais pesez vos paroles s’il vous plaît!

Henri Marineau, Québec