Apprendre à mourir ensemble

J'aurais probablement voté «non» moi aussi lors du référendum sur le cimetière musulman à Saint-Apollinaire, car je ne vois aucun problème à être enterré à côté de musulmans ou membres d'une autre confession religieuse.
J'ai toujours trouvé déprimants les cimetières confessionnels comme si, même morts, les gens ne pouvaient «vivre» ensemble. De fait, cela en dit long sur la capacité des religions à favoriser le «vivre ensemble» dans le monde des vivants. Et c'est peut-être la grande leçon de cet évènement : apprendre à vivre ensemble commence probablement par apprendre à mourir ensemble.
Eric Alvarez, Québec