American First ou Québec d’abord ?

Vente d’électricité aux États-Unis : «Attention».

Avec l’aigle comme emblème, les États-Unis s’imposent partout avec l’American First de Trump. Voilà le danger que Frnaçois Legault court en s’offrant pieds et mains liés avec nos surplus d’électricité ! Nos surplus pourraient nous amener à une plus grande souveraineté alimentaire en soutenant et en favorisant la culture en serre à moindre coût pour nos producteurs ou encore à électrifier la flotte d’autobus scolaires, les autobus de ville et tous les véhicules de différents ministères et organismes publics. Nos surplus fondraient vite.

S’il advenait une sécheresse et que nos réservoirs d’Hydro-Québec atteignaient une baisse dangereuse, que ferions-nous si nous ne pouvions pas fournir toute l’électricité promise aux USA ? C’est alors que l’American First prendrait toute sa force et nous, Québécois, nous gèlerions dans le noir ! C’est une phrase qui a déjà été prononcée lors d’une crise énergétique. Alors, attention à ce qui reste à faire avant d’aller se lier ailleurs à trois sous le kilowattheure.

Monsieur Legault, de grâce, soyez prudent !

Réjean Lévesque
Lévis