Allô police

Le mandat de l'Office national de l'énergie va bientôt tomber sous la loupe du comité chargé d'examiner les processus canadiens d'évaluation environnementale.
Annoncé le 15 août, ce comité est présidé par Johanne Gélinas, commissaire à l'environnement et au développement durable de 2000 à 2007. Ça tombe bien, ses consultations publiques commencent en septembre.
L'Office, dont la crédibilité est écorchée, relève du ministre des Ressources naturelles. Par son allégeance, quand il examine un projet de pipeline, il est enclin à le promouvoir. Ça rappelle un scénario où la police enquête sur la police.
Pascal Barrette, Ottawa