Allô, Equifax?

Malheureusement pour ceux qui, comme moi, ont suivi la recommandation de Desjardins de prioriser Equifax et qui n’ont pu finaliser correctement l’inscription, ils doivent obligatoirement compléter l’opération en contactant Equifax et c’est là que le cauchemar débute.

Depuis le 28 juin, j’ai tenté à plus de 600 reprises de contacter Equifax. Plusieurs ont également déploré la même situation. Faut-il s’en étonner? N’importe quelle personne saine d’esprit et lucide aurait dû prévoir qu’Equifax serait débordé et ne pourrait suffire à la demande. Il s’ensuit donc que ces membres sont pris en otage chez Equifax et qu’ils sont complètement abandonnés par Desjardins. À maintes reprises depuis la fin de juin, j’ai signalé cette problématique à Desjardins, mais aucune amélioration; on prêche dans le désert. Cette prise d’otage, cautionnée par l’immobilisme de Desjardins, s’avère inacceptable et irrespectueuse envers les membres concernés qui sont de plus en plus nombreux à s’en plaindre. Oui, Desjardins a mis des solutions depuis le début de cette histoire d’horreur, mais absolument rien n’est fait pour libérer les membres pris en captivité par Equifax.

Pierre Germain, Québec