Acharnement policier à Lévis?

Le policier qu’on a surnommé Monsieur Muffler, Ghislain Larose, continue à s’attaquer à un citoyen pour son silencieux même après que la Ville ait perdu à ce sujet jusqu’en Cour d’appel. Une huitième contravention pour un citoyen a été rejetée en Cour municipale le 16 octobre sur le principe que le policier Larose n’a pas la compétence pour juger de la conformité des silencieux. Que peut-on en tirer comme conclusion? La Ville tire trop d’argent de la croisade de son policier pour se plier aux jugements des tribunaux?

On sait que les contraventions non méritées sont payées la plupart du temps. Qui a du temps à perdre pour se présenter en cour avec une épée de Damoclès de devoir payer beaucoup plus cher s’il ne réussit pas à convaincre le juge de sa non-culpabilité? Parole de citoyen contre parole d’un policier, à qui un juge va-t-il accorder sa confiance? La police a donc le gros bout du bâton.

Une huitième contravention pour un citoyen qui a gagné une telle cause à plusieurs paliers judiciaires, qu’est-ce que ça signifie? Qu’il y a harcèlement d’un citoyen par un employé de la Ville avec la bénédiction de cette dernière?

PS: Je crains que ce commentaire ne me vaille une contravention de 422$ pour injure envers un policier selon les règlements de la Ville de Lévis. On intimiderait alors un citoyen pour avoir exercé sa liberté d’expression.

Jeannot Vachon, Québec