Le nouveau gouvernement Trudeau se doit de poursuivre les efforts canadiens pour améliorer la vie des mères et des enfants du monde, incluant celle des enfants syriens, estime l'auteur.

A-t-on déjà oublié le garçon sur la plage?

Le 2 septembre dernier, le monde entier cessait de tourner à la suite de la diffusion de masse de la photo d'Alan, ce petit Syrien noyé, échoué sur la plage. Beaucoup de temps et d'événements sont passés depuis cette date. Penserons-nous à lui, le vendredi 20 novembre, Journée mondiale de l'enfance?
Quelle est la situation actuelle quant aux droits des enfants dans le monde ? Depuis 1990, le nombre d'enfants qui meurent avant leur cinquième anniversaire a été réduit de plus de moitié. Les Objectifs du Millénaire (ODM), prenant fin en 2015, ont été un moteur important dans la lutte contre la pauvreté chez les enfants. En septembre dernier à l'ONU, 193 États, dont le Canada, ont adopté les nouveaux Objectifs de Développement Durable (ODD).
Le nouveau gouvernement Trudeau se doit de poursuivre les efforts canadiens pour améliorer la vie des mères et des enfants du monde, incluant celle des enfants syriens. Il pourra faire une différence positive en se concentrant sur les six premiers ODD, soit de mettre fin à la pauvreté, éliminer la faim et assurer la santé, assurer l'éducation de qualité, la parité des sexes, l'eau potable et l'assainissement. Pour ce faire, il faudra augmenter le budget d'aide internationale. Car celle-ci ne doit pas être que des miettes, qu'une charité ; elle doit être, autre contraire, vue comme une justice pour les peuples exploités pendant des siècles.
Annie Cloutier, étudiante, Montréal